Actualités

Coins.fr I Les appels à la régulation mondiale de la crypto s’intensifient

Paru le 17/10/2022

Conséquence prévisible de la chute de FTX et de ses conditions, les autorités et législateurs multiplient les encouragements à réglementer les activités des fournisseurs crypto. L’objectif : établir un cadre mondial.

Les effets de l’effondrement de FTX, une plateforme encore valorisée plus de 30 milliards de dollars quelques semaines plus tôt, vont probablement continuer de se faire sentir un certain temps. 

Pour les partisans d’une régulation mondiale de la crypto et de ses acteurs, ces évènements doivent enfin rallier à cette initiative. Fin 2021, plusieurs parties de la finance traditionnelle, dont le FMI et la BIS, militaient d’ailleurs en ce sens. Cet été, c’est le Conseil de stabilité financière qui plaidait en faveur d’un cadre commun.

Vers une régulation crypto par le G20 ?

Leur message a sans doute, désormais, plus de chances d’être entendu, d’autant qu’il est partagé par des représentants politiques et des autorités au niveau mondial. Les réactions sont nombreuses aux États-Unis. 

Pour la secrétaire au Trésor, Janet Yellen, l’effondrement de la bourse crypto FTX démontre bien "la nécessité d’une surveillance plus efficace des marchés de crypto-monnaies". Il confirme aussi les risques identifiés précédemment. Yellen renvoie ainsi vers des rapports du département du Trésor.

"Certains des risques que nous avons identifiés dans ces rapports, notamment le mélange des actifs des clients, le manque de transparence et les conflits d’intérêts, étaient au centre des tensions sur le marché de la crypto observées au cours de la semaine dernière”, cite la dirigeante.

Aux États-Unis toujours, plusieurs élus ont également pris la parole ces derniers jours pour exhorter le Congrès à légiférer. C’est notamment le cas de Maxine Waters, la présidente de la commission des services financiers de la Chambre des représentants. 

Appels à une régulation mondiale, mais gare à la sur-réglementation 

Selon Waters, même une réglementation fédérale aurait pu limiter le préjudice financier de la faillite de FTX pour les investisseurs.

"Maintenant plus que jamais, il est clair qu’il y a des conséquences majeures lorsque les entités crypto opèrent sans une surveillance fédérale robuste et des protections pour les clients”, juge-t-elle.

L’Europe, qui a adopté MiCA, doit-elle revoir sa copie et renforcer son dispositif ? La députée européenne Stéphanie Yon-Courtin estime que la priorité désormais, c’est celle d’une régulation mondiale des cryptos.

"Le règlement sur les marchés des crypto-actifs (MiCA) a été établi pour accroître la confiance des investisseurs et prévenir de tels risques à l’avenir. Mais nous devons aller plus loin et coordonner nos efforts au niveau international”, écrit-elle.

"La sur-réglementation est aussi mauvaise que l’absence de réglementation !", ajoute la dirigeante politique. La sur-réglementation, c’est ce que craignent à présent les industriels du secteur crypto. 

Le risque ? La mise en place de mesures trop contraignantes dans un contexte de crise et sous le coup de l’émotion. Des excès réglementaires pourraient pénaliser le développement des usages et leur démocratisation.

Consulter l'article en ligne

`


L'expo "La Normandie, une histoire européenne" fait une halte à Bruxelles
27 nov. 2022
Du 28 novembre au 2 décembre, l’exposition itinérante « La Normandie, une histoire européenne » pose ses valises au Parlement européen de Bruxelles.