Actualités

Mission officielle au Canada - Les 16 et 17 décembre 2022

Publié le 19/12/2022

Avec les membres de la Délégation du Parlement européen pour les relations avec le Canada, nous nous sommes rendus en Amérique du Nord les 16 et 17 décembre. Notre objectif ? Renforcer toujours plus les relations que nous entretenons de longue date avec nos alliés et amis canadiens.

Retrouvez la vidéo que j'ai tournée avant notre départ : 

16 décembre 2022 I Matinée à Montréal

Pour la 1re journée de notre mission officielle outre-Atlantique, la délégation pour les relations UE-Canada que je préside s’est rendue à Montréal, une métropole résolument tournée vers l’avenir qui abrite des industries et services à haut potentiel... et qui a beaucoup à nous apprendre ! 

  • Dans la matinée, l’entreprise Recyclage Lithion, qui a mis au point un procédé qui permet de récupérer jusqu’à 95 % des composants des batteries électriques, nous a ouvert ses portes. Avec les représentants de la société, nous avons longuement échangé sur la manière dont nous pouvons promouvoir une utilisation rationnelle des énergies renouvelables et les moyens de développer le marché de l’emploi dans ce secteur crucial pour notre futur. 

En effet, que ce soit pour l’électrification croissante du parc automobile, répondre aux besoins d’équipements portables (téléphones, ordinateurs, etc.) ou de stockage d’énergies renouvelables, la demande en batteries lithium-ion ne cesse de croître. Or, d’ici une dizaine d’années, le risque d’une pénurie de lithium sera bien réel. 

Sachant que seulement 1 % du lithium est recyclé aujourd’hui, la revalorisation de ce type de batterie est essentiel pour l’environnement, nos économies et notre indépendance énergétique. 

  • Pour prolonger cette matinée riche en perspectives et découvertes, nous avons rencontré Marie-Eve Jean, vice-Présidente aux exportations au sein de la société d’Etat Investissement Québec. Pour faciliter l'accès des PME aux marchés internationaux, j'ai rappelé l'importance de bien identifier les obstacles réglementaires et simplifier les démarches administratives. Deux pré-requis fondamentaux qui permettront aux petites et moyennes entreprises européennes et canadiennes de profiter des opportunités offertes par l’Accord de libre-échange (CETA) qui lie nos deux puissances. 
  • Enfin, nous avons participé à un déjeuner de travail avec Adrian Thomas, Président de la Chambre de commerce de l'Union européenne au Canada et de Schneider Electric Canada, et des chefs d’entreprise de premier plan. Le CETA était bien sûr au menu de nos discussions. 
  • Je suis convaincue d’une chose et les faits le confirment ! Avec des échanges commerciaux entre l’Union européenne et le Canada qui ont progressé de 30 % et 700 000 emplois créés des deux côtés de l’Atlantique en l’espace de 5 ans, le CETA est une fabuleuse opportunité pour nos deux puissances. Parce que nous partageons avec le Canada des valeurs, des idées, des intérêts économiques et stratégiques, nous devons tout mettre en oeuvre pour achever sa ratification.

Lorem ipsum
Lorem ipsum
Lorem ipsum
Lorem ipsum
Lorem ipsum
Lorem ipsum
Lorem ipsum
Lorem ipsum

16 décembre 2022 I Après-midi à Montréal

Pour cet après-midi à Montréal, je me suis rendue au Ministère de l'Immigration, de la Francophonie et de l'Intégration du Québec, ainsi qu’à l’institut MILA. 

  • Garantir la mobilité des travailleurs entre l’Union européenne et le Canada est essentiel pour le partage des compétences et des savoirs, répondre à la pénurie de main-d’oeuvre dans certains secteurs et rendre nos économies plus performantes. 

C’est un aspect sur lequel nous devons travailler d’autant que le Canada ambitionne d’accueillir 500 000 nouveaux arrivants par an d’ici 2025. Avec cette annonce du gouvernement fédéral, il était intéressant d’avoir le point de vue de la province du Québec, qui possède ses propres spécificités et besoins en matière d’immigration par rapport au reste du pays. 

Je me suis entretenue sur ces sujets fondamentaux avec Benoît Dagenais, sous-Ministre au Ministère de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration du Québec. 

  • Dernière étape de mon déplacement à Montréal : la visite de l’institut québécois d’Intelligence Artificielle MILA, qui regroupe plus de 1 000 chercheurs dédiés à l'excellence scientifique et à l'innovation. 

En Europe, nous bénéficions d’une recherche de pointe et d’un vaste vivier de talents numériques dans le domaine de l’IA. Mais Montréal, qui est une vraie locomotive en matière d’Intelligence Artificielle, reste inspirante à bien des égards. Comment la métropole a-t-elle réussi cette ascension fulgurante ? 

C’est un point que nous avons abordé avec Ludovic Soucisse, Directeur des communications et des affaires publiques chez MILA, Sophie Fallaha, Directrice générale du Centre d'expertise international de Montréal en intelligence artificielle (CEIMIA) et Mathieu Marcotte, Responsable de la mobilisation de l'écosystème IA et des projets spéciaux (CEIMIA). 

C’est par cette rencontre riche en perspectives que j’ai clôturé cette première journée à Montréal avant de me rendre à Ottawa pour participer à la 41e réunion interparlementaire Europe-Canada.

Lorem ipsum
Lorem ipsum
Lorem ipsum
Lorem ipsum
Lorem ipsum

17 décembre 2022 I Journée à Ottawa

Pour cette 2e journée de mission, nous avions une priorité : consolider le dialogue interparlementaire entre l’Union européenne et le Canada. 

  • Avant l’ouverture des travaux de la 41e réunion interparlementaire Europe-Canada à Ottawa, j’ai d’abord échangé avec l’Ambassadrice de l'Union européenne au Canada Dr. Melita Gabrič. Ensemble, nous avons fait un point sur la coopération politique et commerciale, l’importance du Canada pour la sécurité énergétique de l'Europe et notre combat commun pour la défense de l'environnement. 
  • Lors de cette 41e réunion interparlementaire Union européenne-Canada, nous avons abordé des sujets essentiels pour nos deux puissances : l’impact de l'Accord économique et commercial global entre l'Union européenne et le Canada (AECG ou CETA) alors que nous célébrons ses 5 ans d’existence, la coopération Europe-Canada en matière de sécurité énergétique et de lutte contre le changement climatique, la politique migratoire ou encore la régulation des géants du numérique. 

En tant que rapporteure de la législation sur les marchés numériques (DMA) pour la commission des Affaires économiques et monétaires (ECON) du Parlement européen, je suis intervenue sur ce dernier point. Avec le DMA et la législation sur les services numériques (DSA), j’ai rappelé à quel point l’Union européenne avait été à l’avant-garde en matière de droit numérique et de protection des consommateurs, tout en appelant à un élan international pour parachever efficacement la régulation des mastodontes du web. 

Je tenais à remercier mon collègue Francesco Sorbara, Député et Président de l’Assemblée parlementaire Canada-Europe (CAEU), pour son accueil chaleureux et cette journée riche en échanges et réflexions.

Lorem ipsum
Lorem ipsum
Lorem ipsum
The European Files I The implementation of regulation in the digital space, an ambitious new model for Europe
6 févr. 2023
In December 2020, the European Commission has put forward 2 major texts to regulate the online environment: the Digital Services Act (DSA) and the Digital Markets Act (DMA).
France Info TV I La faute à l'Europe ? : vers un vrai plan industriel européen ?
2 févr. 2023
Comment l'Europe doit-elle réagir face à l'IRA et aux aides étatiques chinoises ? Retrouvez mon intervention sur le plateau de "La faute à l'Europe ?".